La sindrome de Venezuela au Sénégal ? Par Aly Baba Faye.

11 - Février - 2019

L'entrée dans la danse de Maître Wade ouvre un incognito dans le processus électoral et risque de porter vers une crise inédite dans l'histoire politique de notre pays. Tout dans sa démarche (la Déclaration de Versailles et le Discours tenu lors de son arrivée à Dakar) et dans son langage porte à me faire croire qu'une menace pèse sur la tenue de l'intégrité de la République. Pour tout dire la question que je me pose est celle de savoir si l'élection présidentielle 2019 comporte une "Sindrome de Venezuela". Autrement dit est qu'il y'a un risque d'une confrontation post-électorale qui porterait une crise de légitimité ? Ne verserions-nous pas vers une situation comme celle que le Venezuela vit ces derniers temps ?

Rappelons brièvement ce qui se passe au Venezuela. Juan Guaido, le président du Parlement vénézuélien contrôlé par l'opposition, s'est autoproclamé mercredi "président" par intérim du pays. Une décision reconnue par plusieurs pays mais rejeté par l'armée vénézuélienne, soutien indéfectible du président socialiste Nicolas Maduro. Une situation qui divise le pays en deux et crée le marasme. Le Venezuela, pays pétrolier, traverse donc une phase emblématique de son histoire politique. Je ne souhaiterais pas que notre pays, qui à des fragilités, se retrouve dans une telle situation. En tout cas il n'y a pas lieu de dormir à l'ombre de nos lauriers en théorisant notre statut de vitrine de la démocratie et de la stabilité.

Wade conteste la légitimité de cette élection. Il affirme que nous allons vers une mascarade électorale et donc il faut empêcher la tenue de cette élection. Il veut ouvrir une crise électorale en 3 phases. Il est seul dans les 2 premières phases mais pourrait réunir les autres leaders de l'opposition pour une contestation du résultat si Macky gagne.

Dans cette perspective la responsabilité de ce qui pourrait arriver est dans les mains de la classe politique (pouvoir comme opposition). Ce qui est fait en terme de parrainage et d'organisation du scrutin. L'essentiel des forces a accepté et reconnu la légitimité ne serait-ce que juridique au delà des recours judiciaire près la Cedeao. Est-ce qu'il seront cohérents et être disposés à accepter le résultat du scrutin si Macky gagne l'élection ou bien vont-ils rejoindre les positions de Wade avec le prétexte qu'il y'a eu des brouilles électorales ? En tout état de cause la situation est délicate et cette présidentielle expose notre pays à des risques d'une crise inédite. Serait-il vrai alors ce que l'on appelle la malédiction du pétrole ? Prions pour que l'éthique de la responsabilité puisse primer sur toute la classe politique pouvoir comme opposition pour éviter de chavirer le navire Sénégal.

Aly Baba Faye

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle
Autres actualités

FRANCE:un Sénégalais accusé d’avoir tué sa femme et sa fille et d’être cloîtr...

17 Avril 2022 0 commentaires
Dans la nuit du 13 au 14 avril, un ressortissant sénégalais s’est présenté au commissariat de police de Vaulx-en-Velin (Rhône). Il a expliqu&eac...

DIASPORA VISION est un journal d'information généraliste en ligne qui traite des thématiques axées sur la diaspora africaine à travers le monde. DIASPORA VISION dispose aussi d’une plateforme video avec des journalistes reporters d'images.Information, film publicitaire, reportage événementiel, film documentaire, … Quels que soient vos projets, nous nous adaptons à votre demande.

« La troisième voie », cette démocratie humaine chemin d’avenir du Sénégal

10 Mai 2022 0 commentaires
Depuis plusieurs années à travers de nombreuses tribunes je plaide pour l’existence d’une « troisième voie » dans notre vie politiq...
10 Avril 2022 0 commentaires
Demande de renseignement

Contactez nous au

0039/3201897780

ou