BRESCIA : le grand magal de Touba commémoré dans la ferveur à Montichiari.

26 - Septembre - 2021

C'est une foule immense de pèlerins mourides venus de plusieurs localités de la province de Brescia qui a célébré l'anniversaire, dans le calendrier musulman, du départ en exil au Gabon du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba, dit Serigne Touba.

Moment particulier pour nombre de Sénégalais que celui où ils commémorent un instant fort de l'histoire religieuse du pays mais aussi de son histoire tout court dans le cadre de la résistance à la colonisation.

Nous sommes au XIXe siècle et la pénétration coloniale bat son plein. Né en 1853, le Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké va mener la vie dure aux Français non en levant les armes mais en résistant à travers sa foi et son rayonnement sur ses disciples sénégalais de cette époque.

De fait, le chef religieux avait été contraint par les autorités coloniales françaises à l'exil au Gabon, sur l'île de Mayombé (1895-1902), puis en Mauritanie (1903-1907), avant d'être placé en résidence surveillée dans le nord du pays. Il avait lui-même souhaité que cet événement soit commémoré par ses disciples, qui se comptent à présent par millions au Sénégal .

Lecture du Saint Coran, Khassaïdes, prière, conférence sur la vie et l’oeuvre de Bamba et autres berndé (banquet), ont rythmé la journée des fidèles sénégalais, toutes confréries confondues, venus de toutes les localités de la province de Brescia .

Une atmosphère de recueillement a été commémorée aussi dans plusieurs provinces de la péninsule. Etaient présentes à cette célèbration toutes les associations religieuses qui gravitent autour du centre culturel Cheikh Ahmadou Bamba de Touba Pontevico à Brescia .

Fortement représentés au sein de la diaspora, les disciples mourides de Cheikh Ahmadou Bamba ont contruit des centres culturels dans beaucoup de pays pour une expansion cohérente de la confrérie mais aussi dans le but de mieux les unir.

Dans un pays comme le Sénégal réputé pour sa tolérance religieuse et qui compte plus de 90 % de musulmans, adhérant pour la plupart à l'islam soufi, représenté par différentes confréries, dont celle des mourides est l'une des principales, le Magal est un jour de gloire, de fête, de succès dans le combat pour réhabiliter les valeurs islamiques. Cheikh Ahmadou Bamba l’a fait sans effusion de sang. Il la fait sans nuire à personne .

Commémoré chaque année depuis plus d’un siècle comme un moment de dévotion et de partage, le Magal a atteint aujourd’hui une dimension exceptionnelle, ce qui en a fait l'un des rassemblements religieux les plus importants de la communauté mouride au Sénégal et dans la diaspora.

AUGUSTIN FAYE

 

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

DIASPORA VISION est un journal d'information généraliste en ligne qui traite des thématiques axées sur la diaspora africaine à travers le monde. DIASPORA VISION dispose aussi d’une plateforme video avec des journalistes reporters d'images.Information, film publicitaire, reportage événementiel, film documentaire, … Quels que soient vos projets, nous nous adaptons à votre demande.

Gestion du triptyque(Immigration-Paix-Sécurité) en Afrique : la désescalade pour sauver la j...

28 Novembre 2021 0 commentaires
Au moment où toute l’Afrique devrait s’unir pour entamer la grille d’analyses et de réflexion pour faire face au coronavirus qui risque de marquer toute l...
Demande de renseignement

Contactez nous au

0039/3405605498

ou