Eduquer nos enfants en Italie.(Par Magatte Simal)

03 - Mai - 2020

Il y a plus de 10 ans, Monsieur Malick Sakho aujourd'hui à la télévision A2i tirait la sonnette d'alarme dans Leral.net pour interpeler les sénégalais d'Italie sur comment éduquer nos enfants; le choix ou la symbiose entre l'éducation sénégalaise et celle italienne. Ce samedi 2 Mai 2020, l'émission “ Warefu Seuy” de la télévision de la diaspora A2i revient sur le meme problème.

Celà veut dire que plus de 20 ans d'immigration, les sénégalais n'ont encore aucune solution ou méthodologie pour éduquer nos enfants: “ la génération sacrifiée”. Je n'ai pas besoin de visiter les places publiques de Milan, Brescia, Torino, Bergamo, Firenze, ou Caserta où vivent beaucoup de sénégalais, mais à Mestre dans la commune de Venezia où vivent environ 600 sénégalais réguliérement résidants nos enfants à l'heure d'école sont omniprésents à Piazza Cialdini, parco Bissuola et les esplanades des grands centres commerciaux. Comment faire face?

Partout le système d'éducation est à la charge de l'école, mais celle italienne est un système d'instruction et non d'éducation; l'enseignant se présente comme un MP 3 qui donne des connaissances à son éléve pour former un travailleur avec un diplome.

Un système d'éducation nationale qui prend en compte le savoir faire et le savoir etre comme an Sénégal est presque impossible car chaque région italienne est liée à sa culture c'est à dire rien ne lie un vénéziano à un bergamasco ou un siciliano dans la conception sociale d'éducation Socialement, la non prise en charge des parents sénégalais de l'éducation n'est plus à douter en laissant les enfants à la charge d'une école d'instruction publique.

Souvent les parents sont à la recherche du gain et ne peuvent pas se préoccuper totalement à l'éducation des enfants. Souvent les parents analphabètes n'ont pas les armes pédagogiques pour aider leurs enfants dans un système de culture étrangère en maintenant sa culture d'origine.

Il est temps que les sénégalais utilisent toutes les compétences de la communauté pour affronter la question de nos enfants car le drame social est déjà installé; drame social accentué et accéléré par les conflits de familles finissant par de nombreux divorces dont les victimes sont toujours les enfants.

Avec le Covid 19, la situation scolaire, un aspect important pour éduquer nos enfants sera encore plus compliquée. L'école est fermée, tous les éléves passent en classe supérieure avec beaucoup de lacunes. Si les sénégalais ne cherchent pas au sein de la communauté de chaque commune italienne des solutions de cours complémentaires comme le feront les italiens, nos enfants commenceront trop désavantagés la prochaine ouverture.

Il n'est plus possible d'extraire nos enfants de la société italienne, donc il faut encourager l'intégration mais en les accompagnant avec notre culture sénégalo-musulmane ou chrétienne: pour porter actuellement notre pierre dans la construction de la culture universelle de demain, il nous faut la chercher dans nos vestiges. Parmis ces bagages culturels sénégalais pour accompagner l'insertion de nos enfants, il nous faut donner un aspect particulier au parler de nos langues nationales. Sans ce socle linguistique, aucun de nos enfants ne pourra comprendre parfaitement la langue étrangére; parler italien est extrémement différent de comprendre l'italien.

Allons nous continuer nos querelles de basse-cour sur le covid et ses conséquences, le problème des dépouilles, sur la politique politicienne etc mettant en veilleuse les problèmes de nos familles. Avons nous un sujet plus important à débattre que celui de l'avenir de nos enfants d'autant plus que catholiques comme musulmans nous devons rendre compte à Dieu sur la gestion de nos familles. 

Commentaires
4 commentaires
Auteur : Posté le : 05/05/2020 à 02h53

S 'armer de ce que nous avons de mieux et l'adapter en fonctio des Lois et Reglements du pays d'accueil .Seule cette volonte de s'unir autour de l'Essentiellement humaniste peut faire profiter aux groupes condamnes á vivre ensemble.. Comme on dit aouvent "toutes les bonnes montres int...la même heure "

Auteur : Posté le : 03/05/2020 à 23h13

Toute éducation procure à sa société un savoir faire et un savoir être. Toute grande société s'est formée liant trois types de personnes dotées de trois types d'éducations: l'éducation familiale (la base) donnée par les parents, l'éducation intellectuelle donnée par écoles et universités et la troisième qui est celle de la "rue", comme on le dit dans nos jargons.
Utilisant une métaphore urbanistique, nos parents nous disaient que si la base - c'est à dire le fondement - de cette maison dans laquelle nous sommes n'était pas solide, tout aurait s'écrouler après un certain temps. Ils voulaient tout simplement faire comprendre à leurs enfants l'importance de leurs devoirs à utiliser nos valeurs socio-culturelles et religieuses pour leurs donner un socle solide à pouvoir "soutenir le poids" des deux autres types d'éducations.
Mission pas tout à fait facile dans le contexte où nous sommes: étranger/occidental.
La difficulté de cette mission est à analyser dans divers aspects pour essayer de trouver les réponses à nos diverses questions.
Parents peux instruits, difficultés ou refus à l'intégration, peur de la diversité...nous parents nous avons choisi in primis de vivre dans ce système.
Donc qu'ils soient nés ou grandis ici, incombe à nous-parents- qui avons mis nos enfants devant une autre langue, une autre culture et une autre tradition d'éviter et surtout de les aider ne pas subir le poids de cette évolution. L'évolution du monde occidental.

Auteur : Posté le : 03/05/2020 à 14h59

Certe L éducation reste un problème universel complexe dans son ensemble mais qu avons nous fait comme communauté sénégalaise vivant à l extérieur pour y participer pleinement ?Le problème à été posé il y’a plus de vingt ans mais aucune solution n à été encore trouvée:latence ou incapacité à concilier famille et travail?Avons nous peur de l intégration et e la diversité? Apres deux décennie nous devons instaurer une réflexion profonde et objective pour trouver enfin une issue définitive.Nous devons établir nos priorités et éviter les faux débats qui ne font que nous diviser davantage.Comme parents nous avons la responsabilité morale de laisser à nos enfants un héritage solide sans ambiguïté.Prenons nos responsabilités et pour une fois osons défier les tabous et les limites qui ne sont que des prétextes pour remettre à demain ce qui doit être fait aujourd’hui Ne pas réagir c est condamner les générations futures à la débauche et à une exclusion sociale de masse.

Auteur : Posté le : 03/05/2020 à 12h51

Merci beaucoup professeur, vous venez de toucher un thème très actuel et important pour le futur de la société. La complexité de cette notion appelle à trouver des solutions bien pensées et idoines, ce qui n'est pas du tout facile. Le problème de l'éducation est universel j'en veux pour preuve notre système éducatif qui traverse une crise chronique donc ce n'est pas l'apanage de l'Italie. Je pense que l'unique paramètre qui nous portera vers une solution est de se rappeler que " l'enfant n'est pas un vase que l'on rempli mais une fleur que l'on arrose", je m'explique, on a beau étudier la Bible, le Coran etc mais le plus important c'est de bien les comprendre pour ne pas verser vers l'obscurantisme, le fanatisme, je pense comme parents nous avons le devoir d'accompagner nos enfants en discutant de tout et collaborer avec les oustaz, les catéchistes, les écoles pour éveiller en eux l'esprit critique, la capacité de raisonnement pour mieux appréhender la cohabitation entre tous les hommes tels sont les principes fondamentaux des religions selon moi.

Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle
Autres actualités

Diaspora italienne: une réponse positive est obligatoire aux cris du coeur d'...

24 Juin 2020 1 commentaires
Avec le Covid, les sénégalais d'Italie ont occupé tous les moyens de communication parlant en vain à qui mieux mieux de plusieurs sujets: rapatriement des cor...

DIASPORA VISION est un journal d'information généraliste en ligne qui traite des thématiques axées sur la diaspora africaine à travers le monde. DIASPORA VISION dispose aussi d’une plateforme video avec des journalistes reporters d'images.Information, film publicitaire, reportage événementiel, film documentaire, … Quels que soient vos projets, nous nous adaptons à votre demande.

Problèmes à n'en plus finir au consulat du Sénégal à Milan: Amadou Ba rappelle tout le monde...

02 Juillet 2020 0 commentaires
Madame Rokhaya Ba, chef de poste au consulat du Sénégal à Milan, est une diplomate bien particulière. Citée dans une affaire de prêt de pr&egrav...
Demande de renseignement

Contactez nous au

0039/3405605498

ou