Affaire Lamine Diack : La « présomption de culpabilité » ou la compétence universelle de la France sur les Africains !!! (Boubacar Séye) 

21 - Juin - 2020

Le procès Lamine Diack soulève plusieurs  enseignements dans les relations France-Afrique : la forte dominance de la présomption de culpabilité sur celle de l’innocence.

Notre regard se porte d’abord sur la compétence déclarée de la juridiction française sur les africains. Cela veut dire que face à toute sorte d’accusation, devant toute juridiction française, l’homme noir est présumée coupable quoiqu’il fasse sans aucune autre considération. Donc nous, noirs, devons perpétuellement et continuellement prouver à tout moment et à tout lieu notre innocence.

Pourtant à l’opposée toute personnalité française même prise en flagrant délit en pays africain est vite extradée et peu après les faits rangées aux oubliettes.

C’est ça l’arrogance de la France face à ce que représentent sa diplomatie et sa justice envers les institutions africaines. La France n’a jamais accepté qu’un de ses nationaux soit trainé dans la boue par les structures africaines.

L’exemple du  militaire français qui a été cité dans une rixe aux Almadies le 16 septembre 2018 et qui bénéficie aujourd’hui d’un éloignement vers son territoire aux yeux et à la barbe de la justice sénégalaise.

Ce fameux soldat est passé par l’aéroport alors qu’il est inculpé.

L’exemple de l’affaire de l’Arche de Noé du temps de Sarkozy où toute une chaine a été mise en cause dans un processus d’enlèvement d’enfants au Tchad, est démantelée par les autorités locales.

La France par le biais de son président de l’époque, avait tapé du poing sur la table, en jurant  d’aller chercher ses compatriotes retenus au Tchad, quoiqu’ils aient fait C’est ce que fut fait !!!

Ces exemples nous montrent à quel  point la France méprise nos institutions et cela devrait ouvrir une réflexion au plus haut niveau pour amener la France à traiter d’égale dignité avec les pays africains.

On est au 21ième siècle, le paternalisme, exacerbé de la France qui se manifeste à travers sa diplomatie et sa justice, doit cesser.

Et pourtant en territoire française dans pareille affaire de corruption, Michel Platini, un Français qui a certes marqué l’empreinte de son pays dans la Coupe du monde de football, a été vite blanchi sur des faits plus que probants.

Aujourd’hui à travers l’affaire Lamine Diack qui quoiqu’ (on puisse dire a marqué de son empreinte l’IAFF, c’est tout un continent très riche, très convoité, mais de réputation très pauvre, de bas étage, qui va être entaché.

Pourquoi cette justice de deux poids, deux mesures comme si la Justice ne balance que d’un côté,  le bon pour la France, le mauvais pour l’Afrique ?

Quel est l’officiel français ou l’entreprise française  qui a été  une seule fois mis en cause devant les juridictions sénégalaises malgré les forfaitures notées ?

Des régimes de Senghor à nos jours, seul le président Wade a eu de temps en temps le courage de dire non à ses homologues français.

Souvent des émigrés sont tués sans que les Sénégalais ne soient édifiés sur la suite judicaires de ces crimes !

A quand la fin d’une faiblesse diplomatique, pour mettre fin à une justice à deux vitesses ?

L’organisation internationale de défense, d’orientation et d’intégration de migrants, Horizon sans frontières, appelle à la vigilance et au respect de la dignité de l’homme noire.

L’affaire Lamine Diack aurait même mérité un incident diplomatique vue la façon dont le dossier a été traité par une juridiction  d’un pays étranger, bafouant toutes les règles de compétences en matière d’infraction mais aussi de conventions bilatérales.

Boubacar Séye Chercheur en migrations internationales Président d’Horizon Sans Frontières

Commentaires
0 commentaire
Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle

DIASPORA VISION est un journal d'information généraliste en ligne qui traite des thématiques axées sur la diaspora africaine à travers le monde. DIASPORA VISION dispose aussi d’une plateforme video avec des journalistes reporters d'images.Information, film publicitaire, reportage événementiel, film documentaire, … Quels que soient vos projets, nous nous adaptons à votre demande.

Problèmes à n'en plus finir au consulat du Sénégal à Milan: Amadou Ba rappelle tout le monde...

02 Juillet 2020 0 commentaires
Madame Rokhaya Ba, chef de poste au consulat du Sénégal à Milan, est une diplomate bien particulière. Citée dans une affaire de prêt de pr&egrav...
Demande de renseignement

Contactez nous au

0039/3405605498

ou