Repensons notre immigration.Par Magatte Simal

26 - Juillet - 2020

La sortie des cartes de membre du CADEES (cadres, activistes, dirigeants, experts et étudiants sénégalais) qui sort du cadre traditionnel des associations sénégalaises pour etre un organe d'information, de formation et d'orientation des immigrés sénégalais en Italie et le projet des assises des diasporas sénégalaises prévues en Belgique en décembre attirent mon attention sur notre avenir et notre devenir nous immigrés d'Italie.

Allons nous continuer à rester à la périphérie de la périphérie de la société italienne? Notre avenir c'est à dire notre futur et celui de nos enfants et notre devenir c'est à dire le processus par lequel on y arrive. En celà le CADEES ltalie a du pain sur la planche. Pour notre avenir et celui de nos enfants qui peuvent etre une projection incertaine de notre lendemain en Italie, le CADEES doit répondre à sa vocation c'est à dire etre la lumière des immigrés en mettant en place la volonté, les idées et l'énergie pour etre clair dans leur choix avec une conviction certaine pour conjurer l'incertitude quasi permanente dans le lendemain de tout immigré.

Dans ce travail de longue haleine et de choix serein, j'espère que les assises des diasporas sénégalaises en Belgique pourra aussi une cellule de réflexion concréte. Comment refuser d'etre la périphérie de la périphérie sociale? En Italie nous sommes sans coup férir une partie trop importante des solutions pour résoudre les nombreux problèmes socio-économiques de l'Italie.

De nos jours, les problèmes sont la croissance économique à zero voire meme négative, une dette croissante de 160% du P.I.B., de bas salaires bloquant toute possibilité de consommation, une trop grande évasion fiscale, une justice qui va aux pas d'escargot et une balance démografique négative.

Selon le journal télévisé Tg5 du 13 juillet 2020 la population résidente en Italie en 2019 a baissé de 188721 par rapport à 2018. Celà est du a une baisse de la natalité: 420170 naissances, 19000 naissances en moins par rapport à 2018 et une émigration de jeunes italiens vers les pays de l'Europe de l'Ouest. Selon le service des statistiques italien ( ISTAT), le déclin démografique est ralenti par la croissance démografique naturelle positive des immigrés. Selon le rapport annuel de la fondation Leone Moressa de Mestre à Venise, les immigrés representent 8,3% de la population italienne.

Sur le plan économique, les immigrés sont un pilier inestimable pour le développement italien. Dans ce rapport, les immigrés contribuent pour 127 milliards au P.I.B soit 8,6%, pour 7 milliards de taxe et 11 milliards au fond de retraite payant 640.000 retraités italiens.

Si l'immigration était une entreprise, elle serait la 25° entreprise la plus grande au monde au meme niveau que la F.I.A.T. dont le chiffre d'affaire peut arriver à 136 milliards car les immigrés sont 10% des travailleurs en Italie soit 2,5 millions. Ce poids économique et financier et la croissance démografique toujours positive font des immigrés une force non négligeable et non négligée par les italiens.

L' honorable Giuliano Cazzola économiste et ancien député de l'honorable Berlusconi disait: " les immigrés sont chair dans notre chair, ils sont entrain de nous assurer la retraitre". Vu notre poids dans la société italienne et vue l'impossibilité de retourner definitivement au pays natal, il est temps pour les immigrés de revoir notre modèle d'immigration: le" mordi et fuggi " ( acte accompli avec une extrème hate) doit laisser la place à une immigration pensée et réfléchie.

Si les premières générations, après de multiples essais n'ont jamais pu abbandoner l'Italie qu'en sera de leurs enfants nés, éduqués en Italie ne pouvant meme pas parler la langue du pays d'origine des parents.

Devant l'impossibile nul n'est tenu, donc la tâche des groupes de réflexion comme le CADEES ou les assises des immigrés à Bruxelles auront pour mission de réfléchir sur le comment les immigrés vont jouer leur partition dans cette Europe qui nous tient " définitivement" nous et nos familles pour ne pas mettre les futures générations dans des difficultés insurmontables et des problèmes sans solutions.

Simal Magatte CADEES Italie

Commentaires
2 commentaires
Auteur : Posté le : 02/08/2020 à 01h00

Merci Professeur Simal pour cette analyse sur le devenir de nos enfants. Au delà de la lecture approfondie,je crois qu'il est grand temps de prendre notre destin en main voire s'investire sur le futur des enfants; et c'est ce que le cadees est en train de faire accompagnant les associations et dahira à travers des projets inclusifs allant vers une immigration responsable. Cependant en tant que cadees sommes en train de tisser ce trait d'union avec les autoritès afin de projetter sur une politique de semplificazione de retour au bercail pas seulement aux vaillants travailleurs mais aussi aux jeunes diploma afin de pouvoir servir leur pays d'origine.

Auteur : Posté le : 26/07/2020 à 18h53

Une analyse très pertinente.L avenir de nos enfants est en jeu et des réflexions s imposent et le Cadees pourrait faire la différence.

Laisser un commentaire
Recopiez les lettres afficher ci-dessous : Image de Contrôle
Autres actualités

Repensons notre immigration.Par Magatte Simal

26 Juillet 2020 2 commentaires
La sortie des cartes de membre du CADEES (cadres, activistes, dirigeants, experts et étudiants sénégalais) qui sort du cadre traditionnel des associations sén...

DIASPORA VISION est un journal d'information généraliste en ligne qui traite des thématiques axées sur la diaspora africaine à travers le monde. DIASPORA VISION dispose aussi d’une plateforme video avec des journalistes reporters d'images.Information, film publicitaire, reportage événementiel, film documentaire, … Quels que soient vos projets, nous nous adaptons à votre demande.

Aéroport Blaise Diagne : un systéme organisé de racket au nom de la lutte contre le Coronavirus

04 Août 2020 0 commentaires
Jeudi 30 juillet, un avion de Air France France atterrit à Blaise Diagne, aux environs de 22h 15. A bord quelque 500 passagers. Une poignée d’Occidentaux, le reste, d...
Demande de renseignement

Contactez nous au

0039/3405605498

ou